mercredi 5 juin 2013

Warmachine : la renaissance de mes vieux cryx !

Et oui, par ces temps de disette, de vache maigre voir même de crise, la meilleur façon de continuer le zhobby reste encore de ressortir des vieilleries des cartons pour les reprendre, si ce n'est pas les restaurer complètement.

On a tous dans un coin, des vieilles figs issues d'une armée de coeur, un truc inexplicable qui fait qu'on ne peut se résoudre à les vendre vu le potentiel mémotionnel (cherchez pas c'est un truc à moi entre les émotions et le souvenir) qu'elles rerésentent. Les Cryx de Warmachine sont de celles-là en ce qui me concerne. La première faction qui me fit basculer dans ce formidable jeu plein de poussière de charbon, de pistons et de gros mechas bien bourrins, même si d'autres ont suivi (kadhor, merco, cygnar...bref je manges à tous les râteliers). D'ailleurs ceux qui ont suivi la lente évolution de mes petits pourris préférés se souviennent encore d'un schéma de couleur fait d'os, d'os, et d'un peu de vert pour les chaudières. Il était temps de reprendre tout ça !





On voit ici la collection printemps-été 2013, très axée sur un bleu/turquoise profond. Depuis cette photo, des  battle-damage sont venus donner un peu de profondeur et de vécu aux figs. Pour ce faire, la bonne vieille technique de la mousse de blister est parfaite et le rapport rendu/temps passé largement suffisant pour du table-top. Il me reste quelques coulures de rouilles a rajouter et ce sera bon pour celles-ci.

Le socle pour sa part a été travaillé dans un premier temps sur sa plus grande surface avec sable+ lavis divers. Puis sur la zone restée lisse, de petites boules de pâte à modeler ont été appliquées pour simuler les bulles, puis peintes en kaki + éclaircissements, et enfin une couche de vernis brillant a été appliquée au pinceau. Seul bémol, le prochain coup je ferai les boulettes au green stuff car la pâte à modeler à tendance à rester trop molle et peut donc s'écraser.

Et voila de quoi passer quelques moment pas trop honnéreux :)





Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire